Anne Marcotte : une femme authentique qui voit grand!

Avant d’écrire cet article, je l’avoue, je ne connaissais pas beaucoup Anne Marcotte.  Au printemps dernier, dans une activité de réseautage, quelqu’un m’avait parlé d’elle comme étant une femme inspirante à inviter dans le cadre d’une activité de Les Inspiratrices.  Curieuse, j’avais pris soin de visiter son site Internet et,  fascinée par son histoire, j’avais écrit son nom sur ma liste de femmes à rencontrer.

Six mois plus tard, une connaissance commune nous mettait en lien.  Heureuse d’en apprendre davantage sur elle, j’étais loin de m’imaginer à quel point cette belle personne au sourire contagieux allait me bouleverser…

Anne, avez-vous toujours eu la fibre entrepreneuriale ou est-elle venue plus tard?

[emaillocker]

Je suis née dans un milieu modeste et mes parents, qui n’étaient pas du tout de mauvais parents, entretenaient des croyances très limitantes.  Très tôt, ils ont ancré dans mon petit cœur d’enfant la certitude que, jamais, je ne ferais de grandes études.  Pour eux, entrer sur le marché du travail au plus vite était la seule option.

Toutefois, depuis que j’ai l’âge de huit ans, j’ai toujours été habitée par le sentiment d’être vouée à quelque chose de plus grand, mais je ne savais pas quoi.  L’entrepreneuriat est venu à moi lorsque je me suis fait congédier en 1996.

Comment vous êtes-vous sentie la journée où vous avez été congédiée?

Honnêtement, j’ai vu un tunnel noir.  Au cours des années précédentes, j’avais travaillé très fort pour me démarquer auprès de mes employeurs et, visiblement, cela ne m’avait pas servi.  Comme la chanson, je me suis dit : «Ma vie, c’est de la marde!»  Je ne comprenais pas pourquoi une telle chose pouvait arriver à une fille aussi travaillante, persévérante et loyale que moi!

Le jour même de mon congédiement,  un collègue m’a dit :  «Anne, lance-toi en affaires et je vais te suivre!» C’est cette phrase-là qui a déclenché en moi la volonté de prendre ma vie en main.  De toute façon, je n’avais rien à perdre!  J’avais déjà tout perdu!   Alors que je croyais ma vie finie, sans le savoir, cette journée s’est avérée être la plus merveilleuse!  L’entrepreneuriat a complètement changé mon existence!

Ça prend du courage pour se lancer en affaires!  Qu’avez-vous fait concrètement pour changer votre destin?

Walt Disney a dit :  «Tout le monde a besoin de « deadlines »!»  Et c’est vrai!  Comme tout le monde, j’avais des paiements à régler à la fin du mois.  Je me suis donc botté le derrière pour trouver des clients.   Sans logo, sans carte professionnelle et sans site Internet, je me suis lancée dans le monde des solutions internet, ce qui, à l’époque, n’était pas très développé.

J’avoue que je suis audacieuse et c’est ça qui m’a sauvée!  Lorsqu’on est dans notre zone de confort, on tient souvent les choses pour acquises.  Mais lorsqu’on est en état de survie, on fonce!  Cela a fait de moi une personne audacieuse, créative et débrouillarde.  J’ai fait des choses complètement folles, mais j’ai cru en moi et j’ai foncé!

Dans votre conférence, vous dites une phrase qui me touche beaucoup : «Il n’y avait pas de place pour moi!»  Que diriez-vous à une personne qui se dit la même chose en ce moment?

Dans la vie, on a deux choix : soit qu’on devient notre meilleur atout ou notre pire ennemi.  Quand on se répète ce genre de phrase, on devient alors notre pire ennemi.

Certaines personnes me disent qu’elles n’ont rien.  Faux!  Vous avez tout!  Votre personnalité, votre passion, vos atouts, vos talents et vos forces!  Ça, ça vaut quelque chose!  Plutôt, il faut se dire : «Je n’ai peut-être pas ma place dans les projets des autres, mais je l’aurai dans mon propre projet!»

Pour vous, qu’est-ce que le succès?

La définition du succès est propre à chacun.  Pour moi, c’est d’avoir réussi à me bâtir moi-même.  Venant d’une famille modeste où voir grand n’était pas une option, ce fut tout un cheminement que de devenir maître de sa vie!

J’ai touché au succès, certes, mais dans ma tête, je suis demeurée  la même.  Je suis toujours la secrétaire qui a suivi son cours de sténo-dactylo.  Par exemple, je ne voyage pas en première classe et je ne change pas ma voiture chaque année!  Dans mes valeurs, je suis demeurée simple et humble.  Cela ne m’a jamais quittée!

Le plus beau compliment que l’on puisse me faire, c’est de me dire que je suis la même personne dans la vie qu’en conférence ou à la télé.   Cela démontre que je ne suis pas un personnage et que je ne joue pas de «game».  Je suis entière et proche de mes émotions.

Beaucoup de personnes vous ont aidée dans votre parcours.  Croyez-vous qu’il est important d’être bien entouré?

Oui, beaucoup de personnes ont cru en moi et ont contribué à changer mon destin.  Pour cela, je leur voue une gratitude infinie!

Effectivement, c’est très important de bien s’entourer parce qu’on ne peut pas tout faire tout seul!  Parfois, il s’agit juste d’une phrase énoncée par une personne à un moment précis de notre vie pour changer le destin.  C’est fou!  C’est pour cela qu’il faut être ouvert et attentif.

En plus, je dirais que le plus important, c’est de souligner la contribution des personnes qui nous ont aidés et de les remercier.  Manifester de la reconnaissance sincère pour ces personnes, c’est puissant!

Maintenant que vous avez atteint un certain niveau de succès, quelle est votre mission?

Je veux aider les autres.  Je veux faire partie du cheminement vers le succès des personnes qui sont déterminées à y arriver.  C’est l’héritage que je veux laisser à mon fils.

Le pire échec d’une personne qui a connu le succès, c’est de ne pas contribuer au succès des autres.  Je crois qu’il est nécessaire de ne pas être trop plein de nous-mêmes.    Cela fait en sorte que ce qu’on a eu, on peut le redonner aux autres.

En ce moment, j’aide sur le terrain par le biais de mes conférences, mes chroniques, mes émissions de télévision et mon écoute attentive.  Récemment, Nicolas Duvernois, créateur de Pur Vodka, et moi avons lancé Adopte inc., un projet qui me fait vibrer au plus haut point!

Justement, qu’est-ce que Adopte inc.?

Cela a commencé quand Nicolas, lors d’une entrevue à l’émission Tout le monde en parle, a fait part de son rêve d’aider les entrepreneurs en démarrage en leur offrant un salaire durant une année afin qu’ils puissent se concentrer uniquement sur l’expansion de leur entreprise.  Après son entrevue, je l’ai appelé pour l’encourager à le faire.  Ensemble, nous avons trouvé des partenaires et mis le projet sur pied.

Adopte inc. est un programme pour aider les entrepreneurs sur tous les plans : contact, coaching, formation et aide financière.  Cela peut vraiment faire un grand changement dans la vie d’un entrepreneur!  Faites vite!  Les inscriptions se terminent le 30 septembre 2016.  Nos adopteurs (ex. : Alain Bouchard de Couche-Tard, Guy Cormier de Desjardins, etc.) veulent tellement contribuer à propulser la relève vers le succès!

En terminant, quel message aimeriez-vous laisser?

Il faut voir grand!  Pourquoi voir petit quand on peut voir grand?  De toute façon, on pense tous, alors tant qu’à penser, pensons grand!

L’entrepreneuriat est extraordinaire!  Par mon parcours, j’ai prouvé que, sans diplôme et sans argent, il est possible de lancer son entreprise.  Il faut avoir un rêve, se projeter, y croire et foncer!

Pour les femmes, il faut surtout enrayer son sentiment de culpabilité!  Je ne suis pas une mère traditionnelle et, au début, je me sentais coupable.  Aujourd’hui, j’implique mon garçon dans tout ce que je fais et il adore ça!  Les enfants ont d’abord et avant tout besoin de parents heureux.

La vie parfois est surprenante!  Comme le dit si bien Paulo Coelho : « Les rencontres les plus importantes ont été préparées par les âmes bien avant que les corps ne se voient. »

Il a raison.  Si je n’avais pas rencontré Anne, j’aurais vraiment passé à côté de quelque chose…

Merci, Anne Marcotte.

www.vivemtia.ca/fr/anne-marcotte-vivemtia.aspx

Chantal Tessier

Écrivaine, conteuse et fondatrice de Les Inspiratrices

www.chantaltessier.ca

[/emaillocker]

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*