La liberté d’être, de choisir et de créer

Dès mon plus jeune âge, on m’a fait croire que je ne devais surtout pas continuer à être moi-même pour plaire. Visionnaire, j’ai été l’initiatrice d’une multitude de projets.  Incapable de supporter l’autorité, je n’ai jamais suivi les règles établies par les autres qui ne me convenaient pas.

À 2 ans, la nuit, je sortais de mon lit de bébé pour aller faire une sieste dans la balançoire située dans la cours.  À 6 ans, j’ai claqué la porte de la maison en promettant de ne plus jamais revenir.  À 16 ans, j’ai été congédiée de mon premier emploi pour avoir refusé de laver des moules à muffins.  À 18 ans, je savais que je n’enfanterais jamais et j’avais déjà décidé que le mariage n’était pas fait pour moi.

C’était clair, je ne cadrais jamais.  Toujours en marge des autres, je m’interrogeais sans cesse sur ce qui clochait chez moi.  Certaines aurores, je damnais mon caractère peu commun.  Certains crépuscules, je pleurais ma différence.  Or, j’ai fini par porter en moi le doute et la croyance indélébile que, pour être aimée, je devais incessamment répondre aux exigences des personnes de mon entourage.  C’est ainsi qu’avec les années, j’en suis parvenue à me perdre.  À 39 ans, je n’existais plus.

En 2009, à la suite de ma rencontre avec les déserts de l’Arizona, j’ai entrepris une démarche spirituelle qui s’est poursuivie pendant huit ans.  Huit longues années de reconnexion et de quête pour me confirmer que, toute ma vie, je n’ai jamais été « celle ». Je n’ai jamais été celle qui était la plus belle, la plus sexy, la plus drôle, la plus populaire, la plus fascinante, la plus intelligente, la plus soumise et la plus parfaite.

Sans contredit, je n’avais rien compris…

En vérité, je n’avais tout simplement pas appris à écouter les signes. Je n’avais pas encore compris que si rien ne me convenait, c’est parce qu’il était temps pour moi de tracer ma propre voie. Depuis, je suis « celle » qui est libre… Libre d’être. Libre de choisir. Libre de créer.

Puissiez-vous être libre, car pour vous aussi, il est temps de tracer votre propre voie.

Chantal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.