Les yeux que l’on ferme voient encore

Au VIIe siècle avant J.-C., Hérédote, le seul marchand de vin de la région, a fait sa fortune en important, par la voie navale, le liquide sacré, cultivé dans la plaine de Bekaa, à Phénicie, une civilisation qui s’est épanouie dans la façade méditerranéenne. 

Un jour, malgré l’indéniable talent de ses marins, traversant la Méditerranée d’est en ouest, une attaque ennemie a fait couler le navire dans la mer laissant Hérédote arraché de ses milliers de cuves de vin.  Désœuvré, l’homme a trouvé refuge chez son père, Agénor, qui habitait dans la montagne.

  • Père, j’ai tout perdu!  Mon navire, mes hommes, ma marchandise… Tout!
  • Es-tu certain de cela, mon fils?

 
Sur cette surprenante interrogation, Agénor invite Hérédote à se joindre à lui au sommet de la montagne.

  • Cette terre, n’est-elle pas la tienne, mon fils?
  • Oui.
  • Pourquoi ne fabriquerais-tu pas toi-même ton propre vin?  Il va sans dire que, pour cette tâche colossale, tu auras besoin d’aide.  Alors, n’hésite pas à t’entourer de tous ces braves villageois.  Ainsi, tu pourras poursuivre ta mission tout en faisant vivre des centaines de familles.
  • Mais, Père, je ne sais pas comment cultiver le vin!
  • Tu apprendras, mon fils…  Tu apprendras.

 
En cette période de pandémie, comme Hérédote, peut-être avons-nous perdu notre emploi, d’importants revenus d’entreprise, un membre de notre entourage, nos rêves ou nos illusions…  Peut-être sommes-nous devenus tristes, anxieux ou colériques…  Cela est légitime.  Toutefois, dans les moments difficiles, rappelons-nous que, même si tout s’acharne à nous faire perdre espoir, comme Hérédote, il est toujours possible de rebondir, de voir les choses autrement, d’ouvrir son esprit sur d’autres horizons, de se réinventer…
 
Même si des personnes ou des événements tentent de nous fermer les yeux, ceux-ci voient encore.  Rien n’est perdu.  Tout peut se reconstruire.  Faisons confiance!

À l’aube de ce bel automne qui, par ses récoltes, saura apporter l’abondance et la réjouissance, je vous souhaite une magnifique rentrée!  En ce qui me concerne, j’aurai beaucoup de pain sur la planche…
 
Avec toute ma gratitude et ma bienveillance,
 
Chantal

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.